Prada & Préjugés

Publié le par Littérature Fantastique

Prada & Préjugés

de Mandy Hubbard

 

 

 

Résumé :

En voyage scolaire à Londres, Callie, quinze ans, tente une sortie clandestine en boîte de nuit, chaussée de magnifiques escarpins Prada acquis sur un coup de folie. Mais pas facile de garder son équilibre sur des talons vertigineux. Callie trébuche et reçoit un coup sur la tête. À son réveil, elle croit toujours rêver : la voici transportée dans l’Angleterre de 1815, dans la peau d’une cousine américaine éloignée d’une riche famille anglaise… Multipliant les faux-pas sociaux et les anachronismes, Callie doit trouver un moyen de revenir à son époque, tout en mouchant ce jeune comte arrogant et un peu trop beau à son goût !


Editeur : Albin Michel
Prix : 13,50 €
Date de parution : janvier 2011

 

 

Avis Line : Je ne m’en suis jamais cachée, je suis une grande fan d’Orgueil & Préjugés de Jane Austen, et plus particulièrement du célèbre duo Elisabeth – Mr. Darcy. Dès que j’ai vu le titre de ce bouquin, je n’ai pas pu résister, j’ai foncé l’acheter ! Que les choses soient claires, ce livre n’est pas une parodie ni une copie de l’ouvrage de Jane Austen. Pourtant, on trouve de nombreux clins d’oeils et le titre montre bien que la source est revendiquée !

  Parlons un peu de l’histoire, car le résumé est un peu flou sur certains points. Non, ce n’est pas l’histoire d’une fashion victim superficielle qui bouleverse le temps en débarquant au début du XIXe siècle. Ne vous laissez pas tromper par le titre, ceci n’est pas de la chick litt ! L’héroïne, Callie, est une jeune adolescente de 15 ans qui cherche encore ses marques. Intello, timide et gaffeuse, elle voudrait s’intégrer un peu mieux parmi les filles de sa classe. Elle s’achète sur un coup de tête une paire de chaussures à talon de marque – des Prada – dans le but de faire le mur avec les autres et d’aller en boîte de nuit. Mais voilà… à peine sortie du magasin, elle se casse la figure. A son réveil, les gens qu’elle rencontre sont habillés très bizarrement… comme au temps de la régence anglaise… L’histoire n’est pas originale, les personnages sont autant caricaturaux que ceux de Jane Austen (c’est-à-dire que certains sont très développés, d’autres dessinés très grossièrement, selon leur importance dans l’histoire), et la narration au présent de l’indicatif n’en fait pas un chef d’œuvre de prose, loin de là. Et pourtant, ce livre se lit à une telle vitesse !  J’ai été prise dans l’histoire directement et je ne pouvais pas m’arrêter tant cela me plaisait (je n’étais certes pas très objective dès le départ, mais j’ai quand même eu un coup de cœur pour ce bouquin).

  C’est un super livre d’adolescents ! Il y a un peu de romance, peu d’action mais de l’humour. Car c’est le véritable gros atout de ce livre : l’auteure a réussi ce pari fou de nous faire croire à cette confrontation présent/passé. Callie est peut-être timide dans le présent, mais elle est aussi une fille de son temps. J’ai trouvé très intelligent de la part de l’auteure de montrer la réaction de la société de 1815 à des gestes, paroles et concepts qui nous paraissent aller de soi de nos jours. J’ai bien aimé le fait que Callie, même si elle se rend compte de ses erreurs, n’en perd pas pour autant ses idées. Il n’est bien sûr pas question de féminisme ici, puisque je pense que même la fille du XXIe siècle la moins féministe n’aurait pas pu survivre sans broncher aux mœurs de 1815. Et c’est pareil pour les garçons bien sûr. Outre l’aspect intéressant et enrichissant de cette confrontation, il y a le côté humoristique : Callie compare tout à notre actualité. Elle fait référence à des acteurs connus, à des films, à des découvertes scientifiques. Elle utilise des expressions propres à notre époque. La fraîcheur apportée par la nouveauté de regard sur cette époque m’a complètement séduite.  Je pense que certains lecteurs pourraient au contraire ne pas du tout aimer ces anachronismes assumés, moi j’ai adoré ! J’aime toujours l’univers des romans de Jane Austen, mais mettre sur papier notre regard moderne est vraiment une très bonne idée pour moi ! Si Elisabeth Bennet faisait déjà figure de rebelle et d’esprit critique pour l’époque, la jeune Callie, elle, pourrait sans conteste être prise pour une illuminée qui n’a aucun respect pour les convenances et les lois familiales. Quant au duc, il n’a rien à envier à Mr. Darcy : il est aussi arrogant que lui ! Maintenant, les deux héros sont ici très jeunes (15 et 19 ans si je ne me trompe pas), ce qui atténue très fortement les différents drames qui se jouent dans l’histoire. C’est un livre jeunesse après tout. Quelques scènes sont pourtant très fines et poétiques, très ambiance « ancien temps ».

 

  Malheureusement, le livre est vraiment trop court. Et la fin est peut-être quand on y songe inévitable, mais elle est avant tout très décevante !  Enfin soit, ce n’est pas au lecteur d’écrire le livre. Je n’aime pas la fin de l’auteure mais c’est sa volonté, il faut bien l’accepter.

Pour résumer, il est possible de trouver plein de défauts à ce livre assez banal, mais il a un petit quelque chose d’indéfinissable qui me fait être certaine que je le relirai !

Ma note : 4,5 (je n’ai pas encore digéré la fin)

Publié dans Fantastique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article