Les Errants - Tome 1 : Origines, de Denis Labbé

Publié le par Littérature Fantastique

Les Errants

Tome 1 : Origines

de Denis Labbé




Illustration de couverture par Jérémie Fleury.

Résumé : Que faire quand on est une adolescente et que le monde s’écroule autour de soi ?
C’est la question qui se pose à Marion, seize ans, que rien ne préparait à une telle catastrophe. Lors d’un voyage scolaire au camp de travail du Struthof, certains de ses camarades et de ses professeurs sont frappés par un mal étrange.
Alors que l’épidémie se répand, elle essaie d’y échapper, en compagnie d’un groupe d’amis rescapés. Mais sans l’aide d’adultes, la tâche va s’avérer délicate et la vie en communauté pas si aisée que cela.

Éditions : Chat Noir
Collection : Cheshire
Prix : 19,90 €
Date de parution : septembre 2013

***


Merci aux éditions du Chat Noir pour m'avoir permis de lire ce livre en avant-première ! Sourire 

Avis de Line :

Que dire de ce bouquin ? Thinking Il m’a mise profondément mal à l’aise, m’a terrifiée (et m’a captivée de fait car je ne pouvais pas dormir à cause de ses idées cauchemardesques), et m’a finalement laissée sur du suspense parce que, évidement, c’est un premier tome et donc je vais devoir attendre la publication du deuxième pour combler mes peurs. Une info’ à la fin du bouquin nous apprend toutefois que les éditions Midgard publieront en 2014 une saga parallèle dans le même univers, avec certains personnages de ce livre Sourire (et je veux absolument savoir ce qu’ils sont devenus, bien plus que les héros de cette saga, donc j’ai bien l’intention de me la procurer). [...]
Je pense que les lecteurs de « Je suis une légende » de Matheson ou « Vivants » d’Isaac Marion, trouveront leur bonheur dans l’intrigue : une histoire de survie face à une « épidémie » transformant les gens en des sortes de zombies…
Ce n’est pas du tout le genre de bouquin que j’aime, et le point de départ – un virus datant des expériences nazies libéré pendant que des adolescents visitaient un ancien camp de concentration – était certes intelligemment pensé, mais très fortement perturbant. On sent toutefois que des recherches minutieuses ont été faites et que les propos tenus ont une solide base historique.
Au niveau de l’action, rien à dire : c’est prenant, effrayant, souvent surprenant, et j’ai versé des larmes plusieurs fois.
Par contre, gros bémol dans ma lecture Silent : les héros adolescents étaient profondément exaspérants ! C’est la première fois que, en lisant un livre « young adult », j’ai l’impression de ne plus faire partie de la même génération. Je les ai trouvés assez « sots », irrespectueux envers leurs professeurs (ces derniers sont d’ailleurs bien trop caricaturés), et les réactions de l’héroïne principale (la narratrice) me sont complètement incompréhensibles : elle nous fait des crises de jalousie en plein danger, elle pousse la curiosité jusqu’à l’idiotie même, elle est pleine de préjugés envers les autres élèves (et leurs lectures !), elle… elle m’agace tout simplement ! :rire:Et les autres du groupe ne sont pas mieux. Toutefois, Cornélia (sans doute un clin d’œil à Georgia ? jumpy), la gothique qui écrit un roman et lit de la bit-lit, promet d’être intéressante, même si son rôle était assez effacé jusqu’ici. Et Jean-Michel, le fou des armes Gun(on n’est pas en Amérique pourtant !), est un personnage plutôt original, insupportable aux yeux des autres, ce qui explique peut-être que je l’ai moi trouvé plus utile Sourire (dans un combat contre des zombies, quelqu’un qui sait tirer est quand même un atout). Le personnage qui m’a vraiment aidée à tenir le coup parmi les petites disputes adolescentes totalement incompréhensibles lors d’une telle situation catastrophique, est celui de Steve, le mec plus mature (le « caïd ») qui semble avoir un sacré passif. [...]
J’ai parlé plus haut de la vision assez négative du corps professoral (l’une est une véritable hystérique incompétente, l’autre un ambitieux syndicalisé, le troisième un imbécile qui ne respecte pas les consignes de sécurité de quarantaine les plus basiques, etc.), mais cette vision s’étend presque à l’ensemble des adultes : les médias cachent la vérité, les autorités ne transmettent pas les informations adéquates à leurs hommes sur le terrain, les premiers scientifiques contaminés font la bêtise de retourner chez eux, au risque d’étendre la maladie, etc. Bref, seuls des adolescents qui n’ont pas le sens des priorités (je n’en reviens toujours pas de cette fille qui tombe amoureuse en pleine attaque !) pourront survivre…

En conclusion, c'est une histoire solide :yup:qui a tout pour plaire aux amateurs de frissons, de science-fiction et de zombies, mais avec des personnages très jeunes, qui doivent encore évoluer (mais bon, ce n’était que le premier tome !).
Ma note : 4

Publié dans Fantastique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Thania 28/01/2016 12:52

Merci pour ce livre. et pour ce blog. pour les passionnés de la lecture, je vous invite à visiter notre site pour voir d'autres écrits à lire gratuitement.