Fille d'Hécate - Tome 1 : La voie de la sorcière, de Cécile Guillot

Publié le par Littérature Fantastique

Fille d'Hécate

Tome 1 : La voie de la sorcière

de Cécile Guillot




Illustration de couverture par Anna Marine

Résumé : "Je croyais n'être qu'une étudiante ordinaire et sans doute trop renfermée. Et puis, il a eu cette expérience étrange, la découverte de mon don... Maintenant je dois apprendre à m'accomplir en tant que sorcière, développer mes pouvoirs et trouver ma place en ce monde. Tout aurait-été parfait s'il n'y avait pas eu ces cauchemars et ces malaises. Quelqu'un cherche à me nuire ! Mais qui pourrait bien me harceler ainsi ?
Et, pour ne rien arranger, j'ai aussi un mémoire à écrire pour valider ma dernière année de psycho. Ma vie n'est vraiment plus de tout repos !"
Maëlys nous ouvre les portes d'un univers étrange et déroutant, celui de la Wicca. La quête spirituelle qui est sienne va l'exposer à des menaces insoupçonnées. Surtout que le destin pourrait bien placer sur son chemin, les clés qui l'aideront à résoudre les mystères d'une existence parsemée d'ombres… Car, une sorcière peut-elle s'épanouir coupée de ses racines, ignorante d'un passé dont pourrait dépendre l'avenir ?

Éditeur : Chat Noir
Date de parution : : juillet 2012
Prix : 11,90 €

***


Merci aux éditions du Chat Noir pour le partenariat ! Et, parce qu'une lectrice n'est pas l'autre, voici deux avis différents (ce que l'une a aimé, l'autre ne l'a pas apprécié, et inversement) qui vous aideront peut-être à décider si ce livre est fait pour vous !

Avis d'Ivy (livre lu à sa sortie):

Le roman se lit très rapidement, un bon point mais cela est surtout dû au fait de ses chapitres courts et de son volume. J’ai trouvé l’ensemble de l’histoire franchement moyen.

Tout d’abord il est clair que ce n'est pas un roman de sorcière qui va faire du bien au cliché de la sorcière Silent. On retrouve un tas d’idées convenues et déjà exploitées un millier de fois. Ça va de l’héroïne qui a perdu ses parents dans l’éternel "accident de voiture", à "l’héroïne qui se découvre sorcière" et qui ensuite va "rechercher des romans sur l’ésotérisme dans des boutiques spécialisés" ou encore à l’héroïne qui trouve très rapidement "un chaton sur le pas de sa porte" (et qui bien sûr s’appellera Luna)… Pour donner quelques exemples.

Donc voilà déjà on ne peut pas faire plus. Autant dire qu’avec cette base, c’est mal parti avec moi xd.

Mais surtout je n’ai vraiment pas aimé la personnalité de Maelys. C'est une héroïne lisse sans caractère que je trouve très passive et mièvre. Je l'ai trouvée complètement inintéressante. À aucun moment je n’ai ressenti quoique ce soit pour elle. Elle représente à elle toute seule un cliché (désolé j’utilise beaucoup le mot cliché). Maelys s’habitue extrêmement vite au fait d’être une sorcière et croit rapidement tout ce qu’on lui dit.

Ensuite le style de l’auteur ne m’a pas plu. Extrêmement simple, trop simple, et parfois parsemé de mots du genre : anicroche (que j’ai vu se répéter plusieurs fois), histoire de dire je mets un peu de vocabulaire un peu plus soutenu par-ci par-là.

J’ai remarqué qu’il y avait pas mal de répétitions avec les mots "cependant" et "heureusement".

Quant à l’histoire elle-même je ne peux pas dire que ce soit réellement déplaisant à lire, mais c’est un concentré d’idées convenues, avec une intrigue très faible. Bref ne vous attendez à rien d’original ou qui n’a pas été fait avant. J’ajoute aussi que les personnages secondaires manquent cruellement, et le peu qu’il y a ne sont pas approfondis.

Le choix de la narration de l’auteur ne me plaît pas, c’est un style qui m’empêche de m’immerger dans l’histoire. Cela m'a donné l’impression d’être un petit enfant de maternelle qui écoute l’histoire que lit la maîtresse.

Ce n’était pas une lecture désagréable en soi, mais surtout inutile à mon sens. Je n’aime pas les histoires dont les auteurs ont choisi la facilité plutôt que de pousser ailleurs leurs idées et qui me donnent l’impression d’avoir perdu mon temps.

Aussi je n'ai pas aimé toutes les références Marseilles/Aix-en-Provence, cela faisait un peu guide touristique.

Le dernier point que je reproche au roman : aucune émotion ne se dégage du récit.
Exemple : Mealys est attirée par Alexandre. Ok. Mais seulement on le sait, on ne ressent pas l'attraction. Cela est dû au choix de la narration mais aussi au manque d’approfondissement des personnages. Toutefois le roman ne fait que 135 pages, donc je ne m’attendais pas non plus à lire une œuvre xd.

Je ne vous conseille donc pas ce roman.

0,5


Avis de Line (livre lu en mai 2013) :

Avis assez mitigé pour ce premier tome.  Thinking  D’un côté, j’ai bien aimé l’approche plus traditionnelle de la sorcellerie  jumpy (alors que d’habitude, je fuis les récits de sorcières), basée plus sur la communion avec la nature que sur des sortilèges quelconques, mais d’un autre côté, je suis vraiment entrée difficilement dans l’histoire. Ce n’est pas que c’est compliqué, mais au contraire c’était – du moins le début – un peu trop rapide. On lui annonce qu’elle a des pouvoirs, et elle accepte très vite le fait qu’elle est une sorcière. D’ailleurs, on lui dit qu’elle a sans doute vu des signes auparavant qui auraient pu lui faire deviner son potentiel magique, mais, à part peut-être son choix d’études (la psychologie), rien ne pourrait expliquer que l’idée de l’existence, à notre époque, de pouvoirs magiques ne l’ait pas rendue un peu plus sceptique. Par après, cela va beaucoup mieux, mes autres zones d’ombres, à premières vues illogiques, trouvent leurs explications à la fin (mais quand même, je me suis posée des questions sur elle pendant toute ma lecture). [...]
L’idée était bonne, mais peut-être que ce tome introducteur aurait mérité plus de développement. J’ai eu plus l’impression de lire une longue nouvelle qu’un premier tome de saga. Je pense donc que j’apprécierai plus le second volume qui n’aura plus la mise en place maladroite de celui-ci.
Concernant l’écriture, j’ai apprécié l’utilisation d’expressions et d’un vocabulaire modernes qui sont, je suppose, des traits de la région de l’auteure (enfin je dis cela, mais on utilise presque les mêmes en Belgique). Cela nous amène tout de suite dans le paysage d’Aix-en-Provence (j’ai également apprécié les descriptions des chemins empruntés par l’héroïne à ce sujet). Cependant, le langage parlé (au niveau syntaxe) transparaît énormément dans les pensées de la narratrice (le roman est écrit à la première personne) et j’ai eu du mal à m’y habituer au début. Je trouve d’ailleurs que c’était beaucoup moins flagrant dans la seconde partie du livre. Et j’avais bien aimé le style de l’auteure dans sa nouvelle « Ce qui nous lie » publiée dans le recueil « Saisons païennes » (j’ai été ravie de retrouver la femme de Christophe !  Sourire ), donc j’en viens presque à penser que c’est plus avec l’héroïne (et sa mentalité encore assez jeune) que je n’ai pas accroché. L’échange de mails était toutefois sympa et dynamisait un peu le récit ! Elle s’exprimait beaucoup plus naturellement dans ceux-ci que dans ses propres pensées.
Même si j’ai vite deviné la fin, je trouve la conclusion du récit assez intrigante (impossible de savoir quelle sera l’intrigue du second tome). [...]

Bref, un premier tome assez décevant à cause de sa rapidité et de son nombre de pages restreint, mais qui pourrait être le prélude d’une chouette histoire. Affaire à suivre, je réserve mon jugement quant au contenu pour le second tome (surtout que j’avais aimé la nouvelle dérivée) !  Sourire
Ma note : 3

Publié dans Fantastique

Commenter cet article